Stop à la numérisation du social: communiqué de presse

À l’appel du Travail social en lutte1, une centaine de travailleuses sociales et travailleurs sociaux se sont rassemblé·e·s, ce jeudi 28 octobre, devant la Direction des Allocations d’Études de la Fédération Wallonie-Bruxelles, pour revendiquer la réouverture d’un service d’introduction des demandes, la simplification des procédures et, dans l’immédiat, la prolongation des délais pour l’année scolaire 2021-2022.

Ils · elles ont rencontré Frédéric Delcor, secrétaire général de la FWB, qui a entendu les problématiques générées par le tout-en-ligne et leur a promis de revenir vers elles · eux dans le courant du mois de novembre.

Depuis la fermeture du service d’introduction des demandes de bourses d’études au public, les services sociaux de première ligne font face à un afflux de demandes d’aide pour introduire des dossiers complexes.

Nora, assistante sociale dans un service social de première ligne à Bruxelles : « La complexité de la constitution des dossiers nous demande un temps énorme et les délais d’introduction sont impossibles à tenir. »

Plus largement, les membres du collectif dénoncent les effets de la fermeture des guichets et de la dématérialisation des services — publics ou privés — qui se sont accélérées avec les confinements successifs. Ils se disent débordés de demandes de personnes qui n’arrivent pas à accéder à leurs droits.

Ils annoncent qu’ils mèneront d’autres actions dans les prochains mois devant différents services dématérialisés, avec comme revendications : le refinancement du secteur social pour revenir à ses propres missions et l’obligation pour tous les services de base, publics ou privés, de maintenir un accès physique et humain2.

Contacts presse

Gaëtan Mons

Magali Gillard

travailsocialenluttebelgique@gmail.com

Infos

https://travailsocialenlutte.collectifs.net

https://www.facebook.com/Travail-Social-en-Lutte-Belgique-104859261191241

1Lire l’appel : https://www.facebook.com/events/412710450214552

2Lire la carte blanche : https://www.lalibre.be/debats/opinions/2021/10/25/le-numerique-laisse-de-cote-une-partie-trop-importante-de-la-population-4N3N6R53EJHTNMHE4HKAPCKSKE/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.